Obession d'une vie

Publié le par Charly...

Obsession d'une vie passée
Présent estompé par le passé
Nostalgie ou rêves insensés
Parfait passé idéalisé

Obsession du jour présent
Passé embelli par le présent
Utopie ou rêves d'enfants
Parfait avenir évident

Izzabel R.  3 mai 2008

 

Merci à Izzabel pour ce court mais puissant poème, que je mets volontiers en ligne (avec son accord), tant il m'a plu.

A mi-chemin entre le passé, le présent et l'avenir, ces vers nous font prendre conscience de la transformation qui s'opère en nous lorsqu'on songe aux différences entre rêve et réalité. Ils nous invitent à trouver l'équilibre entre l'inaccessible d'hier, le fugace d'aujourd'hui et la certitude rassurante de demain.

L'influence de ces forces nous modèle jour après jour et fait de nous ce que nous sommes... en constant travail de remodelage.

Sachons bien nous entourer de ce qui est bénéfique, ne jouons pas avec le feu. Cet équilibre est fragile.

Charly...

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Caroline.K. 13/02/2009 16:24

Charly, je n'ai pas l'air timide, je suis une timide maladive qui essaie de faire des efforts pour ne plus avoir l'air d'une demeuree a chaque fois qu'une situation ou une personne m'impressionne un peu. C'est surtout en public que c'est maladif, enfin des que je sors du tete a tete avec quelqu'un, il y'a comme un malaise pour trouver ma place. J'entends par ami(e), une personne que tu aimes et avec laquelle tu partages des conversations, des activites ou des secrets, quelau'un sur qui tu peux compter et qui peut compter sur toi, je ne sais pas moi, y'a t-il plusieurs sortes d'amitie ?Comme les autres ? Quels autres ? Moi je n'ai plus d'amis, j'en avais un et il est mort, j'ai des connaissances, mais surtout des collegues mais ca s'arrete la. Je te posais la question parce que tu as l'air tellement ouvert et sympathique sur le net que je me suis demandee ce que ca pouvait etre dans le reel. bises

Charly... 14/02/2009 05:37


Je comprends Caroline. Imagine le jour où tu pourras dire " eh bien, non je n'ai plus l'impression d'être timide. C'est vrai que je l'étais il y a encore quelque temps en arrière, mais maintenant,
je pense être complètement guérrie...". Utopique ? Pourquoi, tu n'y crois pas ? Mais tu aimerais bien, non ? Alors lorsqu'on veut quelque chose qui dépend de nous, on finit par y arriver. La lutte
ne va pas être facile, le chemin peut être long et difficile mais la ligne d'arrivée existe. Il faut d'abord t'en convaincre. Procédons par petites étapes. Ce sera ton premier pas. Considérer que
la victoire est possible. Je vois que le problème n'est présent qu'en public, en tête à tête tout va bien. Un malaise pour trouver ta place. Il se peut que parfois, on n'ait pas sa place au milieu
de personnes qui ne partagent pas nos façons de voir, de faire, de concevoir les choses. On peut se retrouver hors de "son élément". S'il faut batailler pour se tailler une place, c'est que notre
place n'est pas en ce groupe ou bien que l'on se fais une montagne d'impressions qui sont plus fausses les unes que les autres. On en reparlera. Voyons les amis. Il faut avouer que les vrais amis
ne courent pas les rues. Des collègues, des connaissances, des relations oui mais des personnes avec qui on ait une certaine complicité, avec qui on partage plus qu'une salutation et sur qui on
puisse compter de façon réciproque, c'est plutôt rare. Plus on côtoie de monde, plus on augmente les chances de faire d'agréables rencontres et de nouer des relations qui pourraient devenir de
vrais amis. Si l'on reste dans son coin, il y a peu de chance pour que lesdits amis arrivent par la fenêtre. Je connais beaucoup de monde, c'est vrai, mais cela va sûrement te surprendre, d'aussi
loin que je me souvienne, je ne me rappelle pas avoir dit qu'un tel est mon meilleur ami, ou qu'il est un ami intime. J'ai bien des amis avec qui je partage pas mal de choses, sur lesquels on peut
compter de façon réciproque, mais ils ne sont pas forcément près de chez moi. D'un autre côté, la vie très occupée que nous menons, limite les contacts que l'on puisse avoir les uns avec les autres
et donc les occasions de renforcer davantage nos relations. Un professeur de Français m'avait dit une fois que les choses importantes, on ne les partage pas facilement, ou, comme dirait une autre
pensée, on ne donne pas des perles à un cochon. Ce n'est qu'après avoir cheminé un certain temps avec une personne et l'avoir connue un peu plus que l'on peut se permettre de lui confier certaines
choses. On sent qu'elle s'en montrera digne. Elle comprendra, acceptera et partagera à son tour. Il faut donc donner du temps au temps. Regarde ce que nous avons partagé déjà sur le net, ce n'est
pas si mal. Peu à peu des amitiés se nouent, des relations se tissent. J'apprécie beaucoup ta "compagnie" ne serait ce que virtuellement. Je pense que nous avons un point en commun. Bien
modestement je dirais que c'est la fibre artistique. Mais je développerai ce point la prochaine fois. Ah, j'allais oublié, merci pour le côté " ouvert et sympathique sur le net". Allez courage
Caroline, tu as du travail sur la planche (et pas seulement à dessin...)
Charly...


Caroline.K 31/01/2009 08:07

Tu es étonnant de bon sens et simplement de bonté d'ailleurs, çà me fait toujours un bien fou de te lire, c'est incroyable, à chaque fois je me dis, mais oui mais bien sûr. Je renoue avec la vie tout court, et du coup je renoue aussi avec la vie sociale, j'essaie, c'est facile sur le net, pas de regard auquel faire face, mais j'ai fais un grand pas, j'ai enfin la connaissance de mon voisin d'en face, je sais c'est horrible à dire mais j'étais plutôt du genre à raser les murs l'année dernière et comme c'est un nouveau voisin, je me suis dis allez caro, courage, tu parles à des inconnus sur le net, il n'y a pas de raison pour que tu ne trouve pas le cran d'aborder ton voisin. Et voilà. C'est fait. Enfin j'en suis pas à prendre le café chez lui, mais au moins je ne l'évite plus. C'est chouette, non ? Toi qui parle de bonnes compagnies, tu dois avoir beaucoup d'amies ?

Charly... 05/02/2009 05:23


Merci Caroline pour tes compliments, ils me font toujours autant plaisir et sont un encouragement réel à continuer de livrer sur le blog les impressions qui m'animent et que je partage avec grand
plaisir. De plus, tu es l'exemple type qui illustre parfaitement que la lutte que l'on peut mener contre ses propres craintes et doutes n'est pas vaine puisqu'elle produit des résultats
satisfaisants. Et c'est donc là un encouragement supplémentaire pour toi à poursuivre tes combats. Si mes écrits te sont d'une quelconque aide, ma récompense est complète. Tu m'as l'air plutôt
timide non ? La timidité est très intéressante, j'en parlerai dans un prochain article car il faut absolument décortiquer cette faiblesse pour la comprendre et lutter efficacement contre elle. Tes
progrès, tes victoires sont autant d'échelons atteints qui incitent à continuer de grimper. Pour être chouette, c'est très chouette. Si j'ai beaucoup d'amies ? Bo, tout dépend de ce que tu entends
par "beaucoup" et par "amies". Je connais pas mal de monde, c'est vrai. Certains me sont plus proches que d'autres. Mais dans ce domaine, je ne crois pas être si différent des autres. Nous sommes
tous comme ça non ? Ressentirais-tu un manque d'entourage ?
Charly...


Caroline.K. 24/01/2009 09:22

Ces mots me parlent d'autant plus que j'ai l'impression que j'aurais pu les écrire ou qu'ils ont été écrit pour moi, plus je m'aventure à lire les autres, plus je suis rassurée de ne pas être seule finalement à vivre certaines expériences. Ce que je retiens aussi ce sont tes derniers mots Charly, en sortant le nez de ma dépression, j'ai aussi réalisé que j'avais oublié de m'entourer de choses bénéfiques, mais aussi de personnes positives, c'est incroyable quand j'y pense cette tendance que j'ai parfois à tout assombrir autour de moi dès que je me sens mal, mon combat de tous les jours maintenant est de rester vigilante à mes pensées et à ce qui m'entoure au quotidien, c'est pas flagrant encore mais je m'angoisse de moins en moins et moins longtemps, il faut dire qu'avec l'ouverture du blog j'ai de quoi faire aussi.

Charly... 26/01/2009 05:01


Merci pour le compliment. C'est vrai qu'à voir ce qu'expérimentent les autres, on se rend compte qu'on a tous plus ou moins les mêmes difficultés et que notre cas n'est pas isolé. Lorsqu'on ne va
pas bien, tout s'assombrit autour de nous. Nous y sommes sûrement pour quelque chose car il ne nous reste que peu de force pour lutter, du coup le négatif prend facilement le dessus et l'on voit
tout en noir. Tu l'as bien compris, un bon remède c'est de s'occuper utilement. Le blog par exemple, l'écriture, la lecture, les bonnes compagnies... Nous ne sommes pas dans un paradis où la vie
coule paisiblement. Il y a une certaine lutte à mener. Allez, courage !
Charly...


Satine 17/11/2008 19:44

Je n'aurais pas écrit (mais ce n'est pas une critique) "la certitude rasurante de l'avenir" parce que justement il n'est pas écrit. On a beau s'efforcer de mettre toutes les chances de son côté, on n'est à l'abri de rien, une tuile, un pépin. Et même quand on aura tout acquis, tout réalisé, on sera peut-être plus sereins mais pour autant on sera encore à l'abri de rien. 

Charly... 23/11/2008 09:38



Oui, je comprends ce que tu dis et je comprends pourquoi tu le dis. Je me suis un peu laissé aller avec mes convictions. Je suis convaincu que les choses ne peuvent que s'améliorer. Je suis un
optimiste dans l'âme. Au delà des tuiles qui peuvent nous arriver, la vie finira par réussir à vaincre le mal. Mais là, nous abordons un tout autre domaine où la foi est la pierre angulaire de
cette espérance. Dans le contexte actuel, ta remarque est tout à fait juste. Merci de lire attentivement ces articles. Tu gagnes des points pour la présidence...
Charly...



Lauren 10/06/2008 17:36

J'ai oublié d'ajouter un proverbe arabe :Ce qui est passé a fuiCe que tu espères est absentMais le présent est à toi.Voilà, c'est tout pour aujourd'huiA demain si vous le voulez bien !...............

Charly... 12/06/2008 05:02


Pas mal du tout.
Alors profitons pleinement de l'instant présent.
Merci Lauren.
Charly...