Liberté

Publié le par Charly...



« La liberté n'offre qu'une chance d'être meilleur, la servitude n'est que la certitude de devenir pire »

Albert Camus


Pour la comparaison entre la liberté et la servitude, il n'y a pas photo. L'homme n'est pas fait pour être esclave ! Si par malheur il en est réduit, nul doute qu'il nourrira en son coeur une certaine rancune qui ne tardera pas à le pourrir, à le rendre pire, s'il n'y prend garde.

Alors que, jouissant de la liberté, il a tout loisir de s'interroger, de se remettre en question pour améliorer son sort, sa personnalité, avec, à la clé, davantage de bonheur et de satisfaction. Maintenant il peut aussi passer à côté et laisser fuir toute occasion de s'enrichir.

Qui se pose des questions ? A-t-on vraiment besoin de traverser l'épreuve pour apprécier le calme et se mettre au travail ?

Publié dans Citations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Caroline.K. 13/02/2009 16:14

C'est gentil de me rassurer, mais au fond, ca ne me derange plus d'avoir un grain, tant que je ne serais pas dangereuse pour les autres, ca ira. Pour revenir a ta reponse, alors pour quelqu'un qui comme moi aimerait se liberer un peu de ses chaines et gagner un peu de liberte que conseillerais tu en dehors de la psychiatrie ?

Charly... 13/02/2009 18:45


Tu as bien raison, un petit grain, surtout s'il est de folie, ne peut pas faire grand mal. Et si tu es habituée à l'avoir, alors... Tant que ça ne gêne personne... En ce qui concerne ta question -
et quelle question ! Tu n'y vas pas de main morte ! - je te dirais que je ne crois pas être le mieux placé pour te conseiller quoi que ce soit. Néanmoins, puisque tu insistes, il y a bien quelques
idées qui me traversent l'esprit. Pour se libérer de ses chaînes, sans que ce soit une recette miracle, je suggérerais dans un premier temps de bien cerner le problème, de bien le connaître, de
bien le comprendre, essayer de savoir d'où il vient, pourquoi on réagit de telle manière, pourquoi on a ce travers, ces chaînes. Ensuite on peut éventuellement faire des recherches, se documenter
sur le sujet. Vient alors la phase où l'on peut s'ouvrir à un(e) ami(e) doté(e) d'une certaine maturité qui nous fera part de ses remarques nous concernant ainsi peut-être que de bonnes
suggestions. Il y aurait bien une autre idée à laquelle je pense et qui peut être la plus importante, mais pour celle-là il faut être croyant. De toute façon, plus on grandit en maturité, plus on
devient maître de sa personne et plus on a d'emprise sur ses défauts. Le temps y fait beaucoup. J'espère t'avoir apporté quelques éléments de réponse. N'hésite pas à utiliser la voie privée si la
publique ne convient plus. Je suis à ta disposition.
Charly...


Caroline.K 31/01/2009 08:20

Cher Charly,Lorsque je parlais de nature humaine, je ne m'arrêtais aux besoins vitaux que tu cites, je pensais à ces élèments que l'on trouve partout chez l'Homme, la cupidité, la peur, le désir, l'envie et j'en passe et des meilleurs,  je crois que nous sommes prisonniers de ces choses là lorsqu'elles sont en nous et que ce sont elles qui engendrent les principaux maux qui entravent la vie sur terre. Je sais bien que c'est un peu excessif comme tu dis, mais j'avoue que c'est ce que je crois. Nous ne sommes pas libres, nous sommes prisonniers de nous mêmes, chacun avec sa chaine. Je sais, je suis un peu givrée, c'est ma prison personnelle.

Charly... 05/02/2009 06:01


Humm, je comprends mieux ce que tu veux dire et c'est très intéressant parce que tu touches du doigt un des facteurs fondamentaux qui expliquent pourquoi le monde est ce qu'il est. Les études que
j'ai faites m'on appris que tous les hommes ont ces défauts en eux. Certains de ces travers flattent nos sens, notre esprit, nos désirs et donc se voient accordés une place de choix chez certains.
Pour d'autres, la raison l'emporte et en comprenant les ravages que peuvent engendrer ces défauts, ils préfèrent lutter contre eux pour ne pas leur permettre de s'exprimer gâchant ainsi leurs
relations sociales ou leur paix intérieure. Voilà les bases. Après, tout est question de dosage. Quels défauts sont bien identifiés ou inconscients, lesquels sont bien contrôlés ou échappent encore
à notre vigilance, lesquels sont plus difficiles à contrecarrer. Et comme il n'y a pas d'homme parfait sur terre, certains travers se manifesteront forcément à un moment ou à un autre, avec les
conséquences plus ou moins grandes qui les accompagnent. Alors là, on peut dire effectivement que nous sommes prisonniers de nous-mêmes. Et il faut bien composer avec ces conditions qui nous
échappent, pour certaines d'entre elles. C'est pourquoi nous avons tous une lutte à mener contre nos faiblesses, nos travers, nos défauts, nos mauvaises inclinations. Certains en sont conscients,
d'autres ne se cassent pas trop la tête prétendant que nous sommes comme ça et qu'il faut nous prendre comme nous sommes. Finalement ton idée première était juste. Nous l'avons développée et
précisée. Très bien vu Caroline, tu n'es pas si givrée que ça !
Charly...


Caroline.K. 24/01/2009 09:39

Je me demande si l'homme est vraiment libre, qu'est ce que c'est que cette liberté dont on parle ? Je pense que l'homme est esclave de sa nature et en cela il n'est pas libre. Je ne suis pas assez calée pour argumenter avec des références savantes, mais c'est pas une certitude, mais une sorte d'intime conviction. Cette fois, je m'en vais vraiment...Liberté chérieJe la reprendsmerci de tes petits mots et au plaisir

Charly... 26/01/2009 05:14


Oui, je vois ce que tu veux dire. Disons que l'homme a une liberté relative et non absolue. Il est assujetti à sa nature humaine. Il est soumis à la faim, à la soif, au froid, à la fatigue et
autres besoins naturels dûs à sa constitution. De là à parler d'esclavagisme de sa nature, tu y vas fort. Ce n'est qu'à partir du moment où d'autres exploitent ces besoins naturels pour soumettre
l'être humain à sa merci que l'on peut parler d'esclavagisme, d'abus et de criminalité. Eh oui, on en est encore là aujourd'hui.
Charly...


Satine 26/11/2008 14:10

Non, je n'y crois pas. Une autre révolution française ????

Charly... 27/11/2008 18:07


Non, faut pas exagérer, juste un avis réfléchi et des réalités publiées. Ou alors tu peux y voir une révolution des pensées, une prise de conscience de ce qu'est la réalité de notre société.
Charly...


Satine 17/11/2008 19:34

Je pense qu'ils l'ont eue en tête, mais la soif de pouvoir a tout absorbé, ravagé, noyé. C'est ça aujourd'hui qui fout le monde en l'air : l'argent !

Charly... 23/11/2008 09:25



Oui, sans doute. Cette part en l'homme qui le fait agir égoïstement, fait des ravages. Mais qui nous sauvera de cette condition ? Dieu ?
Charly...