Joie

Publié le par Charly...

 


"Le bonheur est salutaire pour les corps,
mais c’est le chagrin qui développe les forces de l’esprit.
"


Marcel Proust

C'est évident qu'être heureux a une répercution immédiate sur l'organisme. C'est l'effet psychosomatique positif. Lorsqu'on ressent de la joie pour un événement particulier, on sent notre corps parcouru de frissons l'espace d'un instant. Il semble même se soulever lors d'une inspiration.

Rappelons-nous la dernière fois que l'on nous a annoncé une bonne nouvelle, suffisamment percutante pour donner une nouvelle orientation à notre vie. Cela a pu être un joli commentaire qui nous a fait découvrir que nous étions appréciés pour ce que nous sommes ou ce que nous faisons, l'accord d'une banque pour un crédit en vue de l'achat d'une maison, une mutation tant attendue, une future naissance quelques neuf mois plus tard, l'acceptation d'un empoi en CDI, et bien d'autres encore. Allez j'ajouterai le moment où l'on est accepté dans une relation amoureuse et, bien sûr, une demande en mariage duement formulée ou joyeusement acceptée.

Qu'avons-nous ressenti à ce moment-là précisément ? Quelque chose comme une explosion intérieure, un élan dynamique, une pulsion incontrôlable... En tout cas le corps en a reçu tous les bénéfices.

Comment exploiter cette leçon ?

On aurait tendance à penser que la joie est la conséquence d'événements heureux qui nous arrivent. Est-ce à dire que nous allons attendre qu'une prochaine bonne nouvelle nous ranime l'âme ? Et si elle met longtemps à venir, allons-nous nous priver de cet effet salutaire pour le moral et pour le corps ? Ce serait bien dommage.

Qu'avons-nous ressenti en lisant la petite liste sus-mentionnée, non exaustive, de ces moments privilégiés de grands bonheurs ? Oui, en quelques instants, nous nous sommes surpris à les revivre. Un frisson a parcouru notre organisme. Nous avons souri involontairement : il est déjà là l'effet !

Nous pouvons en déduire que le bien que nous pouvons nous faire est à portée de main. N'attendons pas. Revivons régulièrement quelques-uns de ces instants passés où notre corps a frémi d'allégresse. Pour les plus audacieux: inventons-en, imaginons-en, de ces moments magiques. Notre corps nous le rendra bien.

Incroyable non, cette force de l'esprit ?

Demain, nous commenterons la deuxième partie de la citation.

Charly...




Publié dans Citations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Satine 12/11/2008 19:17

Hen ben zut, j'ai commencé par la 2ème partie. Ce n'est pas bien grave, tu as eu raison en tout cas, j'ai ressenti à nouveau des petits frissons en repensant à des moments forts... Ah l'esprit !

Charly... 13/11/2008 11:24


Et tout ça c'est gratuit. Pourquoi s'en priver ?
Charly...


SAM 03/08/2008 12:14

Tu décris très bien les réactions des gens face à la joie.

Charly... 22/08/2008 09:53


Merci, c'est gentil de me dire ça.
Charly...


Lauren 17/06/2008 16:06

J'débord'de joieC'est comm'si m'poussaient des ailesJ'débord'de joieBientôt je vais quitter mon toit !Eh oui, y a d'la joie dans l'air, je pars sous peu en vacances me ressourcer (tu vas pouvoir te reposer, tu n'auras plus à répondre à mes commentaires....)Bien, revenons à ton sujet :Joie = rire, mais c'est aussi un paradoxe puisqu'on peut pleurer de joie tant l'émotion est forte ; curieux non ?En lisant ton article, j'ai repensé à ma vie d'écolière. J'avais une institutrice qui s'investissait dans les maisons de retraite et nous donnait des cours de chants et de théâtre pour aller les interpréter auprès des personnes âgées. Cela visait à apporter un peu de joie à nos aînés et je les revois encore riant, les yeux humides ; pour un moment, nous leur avions fait oublier leur maladie, leur mélancolie. Quand je l'évoque aujourd'hui, je me dis qu'effectivement, nous leur avions apporté un peu de gaieté dans leur monde si triste, mais cette joie a du vite retomber une fois que nous étions partis.Dans ta liste, il y a forcément des moments que j'ai revécu avec plaisir, mais pas la même exaltation, celle-là se vit sur le coup.Le bien salutaire est peut être dans l'évocation de ces bons souvenirs, mais il tient surtout à notre façon de vivre, de prendre les choses du bon côté, ne pas ressasser les rancunes, vivre le temps présent, l'accepter sans être fataliste, être bien dans son corps, dans sa tête et les petits maux disparaissent (et je sais de quoi je parle)Surtout ne soyons pas rabat-joie !Bon, je sais bien que ce sont de belles intentions, nous avons tous des joies et des peines, et la balance ne penche pas du même côté pour tout le monde.Profonde sagesse de Little Boudha :"Vis chaque jour comme si c'était le dernier ! Un jour tu verras, ce sera le cas"A bientôtBises

Charly... 17/06/2008 17:23



Eh bien repose-toi bien, fais le plein d'air et d'oxygène et reviens en pleine forme. Il se peut qu'à ton retour j'ai publié d'autres articles.
Je dirais que lorsqu'on est joyeux on peut rire, mais ce n'est pas systématique. Par contre l'inverse est plus facilement vrai. Et lorsque la joie est très grande, on en pleure tellement
l'émotion est forte.
Pas mal l'idée de visites dans les maisons de retraite.
L'art de vivre dont tu parles est vrai, complexe mais efficace. Savoir apprécier toute chose avant d'avoir à la perdre.
Bien vu.
Charly...



chrystelyne 15/05/2008 20:52

Cela me fait penser au verre  à moité vide ou à moité plein, il faut cultiver son aptitude au bonheur , positiver le regard, la perception !  Et les maux , les petits et parfois les grands s'envolent !Corps et coure se nourirssent de joies !bises et bonne soirée chrystelyne

Charly... 15/05/2008 21:56


Que c'est bien dit ça !
A choisir, pourquoi prendre le côté négatif ? Il viendra naturellement suivant l'humeur, la tendance, l'habitude. Alors, oui, prenons les devants. Positivons. Le reste suivra.
A Bientôt Chrystelyne.
Charly...


monbricabrac 14/05/2008 16:50

Je suis toute à fait d'accord: la plupart des maladies sont psychosomatqiues (ça ne veut pas dire qu'on ne souffre pas), mais qu'elles sont favorisées par un mal-être, une fatigue.Alors, soyons heureux!

Charly... 14/05/2008 18:06


Amen !
Ben ça fait plaisir de voir qu'on est d'accord.
Soyons heureux. Faisons notre part. Un tout petit pas. Ce sera déjà ça.
Reviens nous voir.
Charly...