Grosse tête

Publié le par Charly...


"Tout le rêve de la démocratie est d'élever le prolétaire au niveau de bêtise du bourgeois."

Gustave Flaubert


Sans vouloir faire de politique, on sent bien que pour Flaubert, la démocratie, qui en apparence serait le système idéal de gestion pour un gouvernement, n'a, en définitive, comme finalité, que de faire croire aux prolétaires qu'ils sont parvenus à s'élever dans la hierarchie sociale, atteignant ainsi un niveau qui leur permettrait de prendre une part plus active à la vie politique de la nation. Malheureusement ce serait un leurre, puisqu'ils finiront par ressembler à ceux qui ont déjà ces 'privilèges' sociaux, les bougeois. Ces derniers, croyant bien faire peut-être, ne font que s'enliser, inconsciemment ou non, dans la bêtise, reflet plus ou moins authentique d'une certaine forme d'incompétence, d'ignorance, voire de corruption non avouée.

Ceci m'amène à penser à un fait constaté à maintes occasions. Quand l'homme acquiert un certain pouvoir, une certaine distinction, une position sociale reconnue, un privilège singulier... après une première phase de rejouissance en toute fièreté, du prestige accordé, il glisse inexorablement vers une attitude, plus ou moins marquée, de corruption personnelle. Il lui est très difficile de garder la tête froide, de prendre des décisions totalement altruistes, comme si sa nouvelle reconnaissance lui octroyait le droit de prendre sa part du gâteau, pour ne pas dire la part du lion.

Heureusement, que ce n'est pas un réflexe systématique, mais peu nombreux sont les contre-exemples.

Charly...

Publié dans Citations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

B.secret 13/12/2008 07:49

l'homme est vil parfois,dans ses choix de vie,simplement parce que,il veut plus,encore plus....Juste moi.

Charly... 13/12/2008 18:57


Et toujours plus. Il est insatiable et irréformable.
Charly...


fethiok 30/11/2008 21:26

Très beau texte!Bonne soirée

Charly... 01/12/2008 10:22



Bonjour Fethiok et bienvenue chez moi. Sens-toi comme chez toi. Merci pour le compliment. Reviens très vite.
Charly...



Satine 04/11/2008 11:20

Ah oui ? Je suis peut-être un peu naïve alors. J'ai toujours pensé que si un Mr tout le monde issu de la classe ouvrière était au pouvoir, il se montrerait plus altruiste et ferait davantage de choses pour la classe dont il était issu... Je ne crois pas qu'il y ait eu d'exemples illustrant ma pensée mais je garde cet espoir, on ne sait jamais.

Charly... 04/11/2008 18:04


Oui, tu peux garder l'espoir, il paraît que ça fait vivre. Je pense que dans ce milieu-là, comme dans celui du spectacle, par exemple, dans un premier temps on arrive pétri de bonnes intentions,
mais la réalité emboîte vite le pas et la trajectoire finit par être légèrement déviée. C'est presque inévitable. C'est peut-être malheureux, mais c'est ainsi. L'histoire montre que l'homme n'est
pas fait pour gouverner avec succès.
Charly...


SAM 03/08/2008 12:12

Je pense que le pouvoir sert à se rassurer. Le pouvoir est partout : l'étudiant sur celui qui a arrêté tôt les études, le pouvoir des adultes sur l'enfant, surtout. Et c'est très flagrant dans les écoles. On pense savoir ( stade anal en psychologie ), je sais, je veux savoir... ce qui concède un semblant de supériorité sur son prochain. Mais rien n'est jamais acquis !

Charly... 22/08/2008 09:53


Ce n'est pas faux ce que tu dis, le pouvoir sert à se rassurer. Se rassurer de sa "valeur" relative par rapport aux autres. Une comparaison peut-être inconsciente qui se fait automatiquement, pour
ne pas être trop en décalage. Maintenant il y a savoir et savoir. Il y a surtout savoir utiliser sa connaissance efficacement, non pour se croire quelque chose, mais pour aider autrui. Enfin, c'est
là un autre vaste sujet qui mériterait un plus ample développement.
Ton analyse est intéressante en tout cas, Sam.
Charly...


chrystelyne 25/05/2008 21:46

Je suis intimement convaincue que le pouvoir  donne le vertige et qu'il corromp  à de très rares exceptions près !  Cette prise de conscience massive  explique le désengagement ,  la méfiance  face aux politiques de tout bord  ! J e crois que nous sommes en manque cruel, d'idéal , de noblesse, d'honneur, de franchise , de confiance, de valeurs  respectées et partagées, et qu'il est grand temps de restaurer  un socle commun  de moralité , snas avoir peur des mots et de paraître rétrograde    et de combattre l'impunité en cas d'abus de pouvoir , un pouvoir qui , quelqu'il soit devrait être encadré ,limité  et faire l'objet de comptes  à rendre  en toute transparence , il en  va de  la survie  de notre société en pleine décadence, de notre humanité  ! Une société c'est des droits certes et il faut les défendre  mais c'est aussi des devoirs et il ne faut pas l'oublier  !amicalement  chrystelyne

Charly... 26/05/2008 15:57



La manque de confiance qu'inspirent les dirigeants a cause de trop belles promesses, mais, logiquement, non tenues, se fait sentir.
C'est ce qui ressort facilement de toute conversation anodine. Cet aspet de la démocratie gagne de plus en plus en discrédit.
Comme tu dis, il y a un manque de quelque chose qui se fait cruellement sentir.
Tu évoques un socle commun de moralité pour faire face à des injustices plus ou moins camouflées, de l'impunité, un manque de transparence... avant que cette décadence de l'humanité n'atteigne un
point de non-retour.
Pourquoi pas. Mais qui ? Comment ? est-ce envisageable ? Est-ce possible ? De ton analyse, peut-on conclure que l'homme n'est pas fait pour se gouverner ? Mais s'il ne gouverne, qui va diriger ?
Qui est capable de gouverner ? L'anarchie ? J'en doute.
Charly...