Sourire

Publié le par Charly...


On a déjà beaucoup parlé du sourire, de ses bienfaits pour ceux qui le donnent comme pour ceux qui le recoivent. En général, on ne tarde pas à approuver de tels raisonnements. Par conséquent, ce billet ne vas pas traiter de cet aspect des choses. Nous allons plutôt nous pencher sur notre capacité à sourire, sur nos motivations pour en décocher un, et sur nos réactions face à la manière dont il est reçu.

Il est entendu que nous sourions spontanément lorsque nous accueillons un événement qui nous fait plaisir. Le sourire s'affiche automatiquement sans qu'on n'ait besoin ni de le forcer, ni d'y réfléchir bien longtemps. La mine réjouie que l'on arbore alors, traduit la joie authentique que l'on ressent dans le coeur. Que ce soit la fierté avec son sourire franc, la satisfaction avec son expression apaisée, la courtoisie dans son rôle social, la reconnaissance et son élan sincère, une joie aigüe sur un visage éclairé, ou tout simplement de la tendresse exprimée discrètement, notre expression faciale délivre un message clair : nous expérimentons un sentiment qui nous fait plaisir. C'est donc une réaction naturelle face aux circonstances agréables dans lesquelles nous nous retrouvons.

Maintenant si l'on considère le sourire dans son rôle actif, c'est à dire comme une action plutôt qu'une réaction, il en va tout autrement puisque cela requiert de nous de prendre des initiatives. Selon le degré de timidité, de réserve, de discrétion, de retenue, de gêne, ou, au contraire,  suivant le degré d'ouverture, d'audace, de courage, de confiance en soi, de bonne volonté, nous emploierons avec plus ou moins d'assurance ce moyen naturel pour faciliter notre approche relationnelle des autres. Bien entendu, nous excluons volontairement tout ce qui est sourire commercial, hypocrite, intéressé... qui serait, vous en conviendrez, totalement hors propos.

Que se passe-t-il lorsque, armés des meilleures intentions du monde, nous nous parons de notre plus amical sourire pour communiquer avec une personne inconnue (ou connue) et que celle-ci nous accueille... plutôt froidement ? Est ce que cela nous « refroidit » instantanément ? Il est vrai que l'on s'attend, dans le meilleur des cas, à une réponse tout aussi enthousiaste, auquel cas la relation s'emballe d'elle-même on n'a pas besoin de s'étendre davantage. Mais comme ce n'est pas toujours ainsi que les choses se passent, il faut bien reconnaître que cela nous demande un certain effort pour garder la tête froide et poursuivre sur notre lancée. Afficher une mine affectée, surprise ou déçue, c'est déjà reconnaître une certaine forme de défaite, alors que nous n'avons rien fait de mal. Or, puisque le bien doit toujours triompher du mal, il nous incombe de ne pas nous laisser décourager. En restant aimables – souriants – malgré tout, nous pouvons parvenir à convaincre la personne que nous sommes réellement sincères et animés de bonne volonté. Peut-être finira-t-elle par changer... Mais si ce n'est pas le cas, cela ne peut, en aucun cas, devenir notre problème, c'est le sien. En tout cas, pour notre part, nous demeurerons à ce point agréables, parce que c'est (ou cela doit devenir, si tel est notre but) dans notre nature d'agir ainsi. Rappelons-nous que nous sommes (que nous voulons être) des personnes d'excellente qualité.

Pour illustrer ce propos, voici un joli texte que je vous recommande, avec l'accord de l'auteur : Le sourire

Charly...

Publié dans Prose

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Satine 23/10/2008 19:48

Idée profonde et très enrichissante sur le propre de l'humain. C'est vrai que ça ne coûte rien de sourire et que ça fait du bien quand notre élan nous est rendu. Celui que je préfère c'est le spontané d'un inconnu dans la rue ou autre part car généralement j'avance tête baissée et hop je me redresse et me sens mieux...

Charly... 25/10/2008 04:51


Tu l'as dit, le sourire est le meilleur des médicaments. Il redonne confiance, courage et sérénité. Le sourire gratuit de l'inconnu est encore plus précieux. C'est du soleil dans la nuit. Allez,
relève la tête, tu pourrais passer à côté de beaucoup de belles choses.
Charly...


gazou 11/09/2008 07:36

merci de nous rappeler qu'un sourire peut illuminer une journée et tous ceux que nous rencontrons aussi peut-être...

Charly... 14/09/2008 09:50


Oui, tu l'as dit, un simple petit geste peut avoir de bons et grands effets. Tout comme un commentaire pareil au tien.
Charly...


Liane à 2 29/07/2008 01:11

On peut continuer de sourire même si l'on ne fait pas changer la personne en face.Il peut être utile de se dire que les personnes qui manipulent peuvent nous ressembler, et que la personne se méfie ! Pour tout ce que tu dis par ailleurs, je suis d'accord sur le côté volontariste !C'est exactement ce que je dis sur l'amour, l'éprouver et le donner volontairement, et non pas en réaction !C'est facile de sourire de joie, c'est facile d'aimer quand on est amoureux...Ces états spontanés sont là pour nous apprendre à bien savoir ce que c'est, afin de les utiliser volontairement.

Charly... 29/07/2008 10:02


C'est vrai, on peut, et on devrait, continuer de sourire à quelqu'un qui ne nous le rend pas facilement. Qui sait, comme tu dis, s'il ne se méfie de nous ? Mais notre sincérité, si elle persiste
dans sa bonne voie, finira par se faire remarquer.
Sourire, aimer, le montrer généreusement, voilà des actions positives à pratiquer sans modération.
Meric pour tes encouragements.
Charly...


Madame C 6375 19/07/2008 09:17

... mon sourire que j' avais si naturel, s ' est éteind .... pour très longtemps je crois... pour très longtemps.

Charly... 21/07/2008 09:43


Bonjour et bienvenue.
Mais, quel est cet état si morose ? Tout ce qui est éteint peut se rallumer...
Charly...


Dông Phong 17/07/2008 14:43

Merci Charly d'être venu m'apporter ton sourire.J'ai aussi aimé le lien vers les sourires africains.Mais dans mon souvenir d'étudiant, mes camarades africains avient plutôt de gros rires communicatifs.Bien amicalement.

Charly... 21/07/2008 09:24


C'est vrai, ils sont drôles lorsqu'ils rigolent, on ne peut rester insensibles. Et ce malgré de mauvaises conditions de vie parfois. Ils ont la bonne humeur dans le coeur.
Merci d'être passé.
Charly...