Arrête-toi et regarde

Publié le par Charly...


Dans la course effrénée que nous menons dans ce système compliqué, il est un réflexe que nous oublions d'avoir, parfois. C'est celui qui consiste à prendre du recul, sur les événements que nous subissons, sur notre vie. S'arrêter un instant pour réfléchir sur ce qu'ont été notre vie, notre histoire, nos différents chemins, nos décisions, nos choix, etc... peut nous aider à nous recentrer sur ce que nous considérons comme étant le plus important. On aura beau s'aventurer sur mille et une pistes, la question nous reviendra inéluctablement, tôt ou tard, comme un boomerang: « Et qu'est-ce qu'il me reste de tout ça? Des souvenirs agréables ? Des regrets ? ».

Le temps passe vite et peut nous surprendre. Alors avant qu'il ne soit trop tard – et il n'est jamais trop tard pour prendre une bonne décision, pour corriger un travers, pour rectifier une pensée – prenons le temps de nous asseoir et de réfléchir à nos valeurs, nos buts, notre route.

Pour illustrer ce propos, je vous présente, avec l'accord de l'auteur, un très joli poème qui, et c'est peu de le dire, force la réflexion.



D'aussi loin que je me souvienne,
Mes premières joies furent mes premiers Noëls
Ce n'était pas l'abondance, mais les étrennes
Autour du sapin étincelant, des chandelles
Tout cela m'écarquillait les yeux
La famille était là, on était heureux

Et puis en grandissant, cette magie là s'éteint.
Je passe à un état réfractaire
Je n'en vois pas la fin
Tout jugement est arbitraire
Les parents ne comprennent rien,
Je m'oppose, ils sont béotiens.
Le romantisme me gagne,
Je rêve au pays de Caucagne
A quand la liberté ?
Je veux la tester.

Et s'écoulent les années, trop vite.
Je vole de mes propres ailes
Une vie à deux m'invite
A une expérience nouvelle.

Les enfants naissent,
Et je réalise que mes parents
Avaient bien du mérite
Alors je les "chouchoute", je les invite,
Je voudrais que jamais ils ne disparaissent
Et puis c'est un cri de douleur, de tristesse
Ils ne sont plus là !

Alors, on continue sa vie avec ses bonheurs, on s'y accroche et ses ennuis on les oublie.
Je vois mes enfants grandir et partage leur entrain et leur chagrin.
Je me dis que la vie est faite de petits riens, qu'il faut la croquer à pleines dents, même si le monde ne tourne pas bien rond.
Alors accrochons-nous et profitons de notre chance ; la dépression on en fait fi !........

Lauren

 

Charly...



Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Satine 23/10/2008 19:41

Ben t'as vu je suis revenue !

Charly... 25/10/2008 04:35


Oui, c'est bien. Et l'article what ? Aucune inspiration today ?
Charly...


nanou 21/10/2008 18:26

Je suis tout à fait d'accord avec ton propos Charly, et Lauren l'illustre parfaitement bien. Merci de ton passage sur mon blogNanou

Charly... 22/10/2008 16:53


Eh bien alors, que demande le peuple ? Cela fait toujours plaisir de voir qu'on est d'accord. Reviens nous voir.
Charly...


SAM 20/10/2008 17:50

On croit tous au mythe du bonheur en mettant la barre très haute, ce qui fait que nous ne sommes jamais satisfaits. Le bonheur est dans la multitude des petits riens de la vie de tous les jours. On ces petits riens, il faut savoir les voir, et je pense que lorsqu'on écrit, peind, photographie, ces petits riens sont plus facilement repérables car l'oeil plus aiguisé !

Charly... 20/10/2008 22:03


Un avis très pointu sur ce que peut être le bonheur. Si loin dans notre idée et pourtant si proche, à portée de main. J'aime cette remarque sur les bénéfices de l'art. Une sensibilité accrue aux
petits riens, ces photons de bonheur. je l'ai toujours pensé. Tu l'as traduit.
Charly...


Christine... 20/10/2008 04:00

Bonjour Charly !!Merci pour ta visite et ton anthousiasme .. ça fait super plaisir !!Ce poème résume bien la vie de chacun ... les passages obligés dont on a souvent honte et le désir de rattraper les erreurs ... souvent trop tard !! J'ai fait le choix de ne pas "trop" regarder derrière, puisque justement c'est derrière et y revenir ne change rien !! Mais je reconnais volontiers mes erreurs (et non, je ne suis pas parfaite  ;-) !! ) et m'efforce de ne pas les répéter.Alors je m'accroche ... et je profite de ma chance en croquant à pleines dents "presque" chaque jour !!Je n'ai pas trop suivi pour l'électricité ... ce n'est pas trop mon truc et en plus j'en ai peur  ;-) !!Belle semaine à toi et à bientôt j'espère !

Charly... 20/10/2008 21:07


Oh, merci pour cet accueil, je suis touché.
Tu l'as dit, des passages obligés. Un reflet, au goût un peu amer, de ce qu'est la vie dans l'insouciance de la jeunesse.
Tu as raison, le passé est le passé, on ne peut plus l'effacer. On ne peut désormais que limiter les dégâts pour que notre livre ne soit pas trop empli de vilaines tâches. Continue à croquer la vie
à pleine dent, mais attentions aux noyaux.
Je comprends que l'électricité ne séduise pas tout le monde, pourtant c'est fascinant.
Reviens nous voir quand tu veux, on t'attend.
Charly...


Limpide 19/10/2008 23:04

Nous avons tous une route faite de bonheur mais bien évidemment aussi de malheur et de tourments, ainsi je me suis jetée, à un certain moment, dans l'hyper-activité, pour mieux oublier, pour me prouver à moi-même ce dont j'étais capable. Curieusement, maintenant j'ai besoin de me retrouver dans le silence, la solitude, j'aime ainsi être seule face à mes pensées, à mes souvenirs, et faire ce que j'ai envie de faire.Ne jamais perdre le sens des valeurs qui sont ancrées en nous, la vie a parfois ces inconstances devant lesquelles nous sommes impuissants, alors prendre le temps de se poser est important, comme dire "je t'aime", offrir un sourire, une main tendue, respecter les autres c'est déjà se respecter.peut être une vision simpliste des chosesmes propos vont peut être vous sembler décousus, mais disons qu'ils  suivent un peu le cours de mon histoire...mais sincèrement, je puis vous dire que je ne regrette rien, ni de mon histoire, ni de ma vie, simplement que de simples petits moments en faire de grands moments de joie.bisous à vous

Charly... 20/10/2008 20:55


Bienvenue Limpide, merci pour ta visite. Si tu
veux on va se tutoyer, ça compensera l'éloignement virtuel.Intéressant ton commentaire, ton témoignage. Une évolution dans les ressentis, les élans d'entreprendre et de se poser. Des changements
dûs aux différentes étapes de la vie, aux diverses expériences, bonheurs ou déconvenues. Les détails que tu mencionnes ne me paraissent pas simplistes, ils sont la base de la vie. Base que l'on
aurait tendance à oublier. Non, je ne porte aucun jugement sur ton commentaire, comme sur aucun d'ailleurs. Ils sont tous à respecter. Ils apportent tous quelque chose à la réflexion, et tout le
monde en profite. On sent beaucoup de vêcus sous tes paroles, donc une grande richesse à exploiter.Reviens vite nous voir. Et, ah, j'oubliais : arrête de me dire « vous », j'ai
l'impression d'être un vieux barbu !Charly...