Ecrase-le !

Publié le par Charly...

Il est un animal qui, bien qu'il soit petit, fait souvent parler de lui dès lors qu'il se manifeste dans toute sa personnalité.

Son nom est synonyme de petitesse, de légèreté, de présence insignifiante, de puissance ridiculement petite, mais aussi, et surtout, d'intrus définitivement indésirable. Signale-t-on sa présence dans la pièce ? C'est immédiatement le branle-bas de combat. Tout le monde est mobilisé sur-le-champ pour, au pire chasser l'ennemi, au mieux le tuer. On n'est pas tranquille tant qu'on n'aura pas assainis l'endroit.

Maintenant avouez en toute sincérité, qui n'a pas hésité à tuer un moustique lorsque l'occasion s'est présentée ? Vlan ! « En voilà un qui ne piquera plus », dirait-on fièrement après cette baffe létale.

Quand on pense aux conséquences hautement désagréables qu'un petit bisou de la bestiole peut occasionner, on est loin de nourrir quelqu'affection à son égard. Souvent le bonton est si petit qu'on le sent davantage qu'on ne le voit. Et on n'hésite pas à demander à un proche : " je n'aurais pas un bouton par là, ça me gratte à mort ". L'oeil ainsi sollicité n'aura pas à être celui d'un spécialiste en dermatologie. Il constatera aisément une rougeur centrée d'une boursouflure plus ou moins grande suivant la réaction locale, la sensibilité ou l'ardeur du grattage. Il ne sera pas rare de s'entendre répliquer sur un ton faussement rassurant, quelque chose comme " Ah, oui, c'est rien, un tout petit bouton. Ne gratte pas trop, tu vas l'exciter encore plus, ou alors gratte autour, histoire de calmer la démangeaison." Ce à quoi on rétorque sans réfléchir : " Ouais, mais si je te l'attrape celui-là...".  Et revoilà le pauvre moustique maudit pour la enième fois.

Lorsque j'étais un gamin, c'est à dire, il y a quelques jours en arrière, on essayait de me rendre plus sympathique un animal quelconque en me racontant une histoire sur sa vie, sur ses moeurs, ses besoins, ses difficultés. Du coup, en écoutant ces histoires racontées avec chaleur et humanité, le monstre effrayant se transformait lentement en une créature presqu'humaine que je comprenais, un personnage qui se devait de travailler pour lui et sa famille.

Bon, tout cela est bien gentil, mais quelle histoire vais-je bien pouvoir vous raconter, alors que vous n'êtes plus des enfants ?... Mais oui, bien sûr ! J'ai ce qu'il vous faut. Avec l'accord de l'auteur voici, sur un ton aussi léger qu'un moustique :
Mosquito

Charly...

Publié dans Prose

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

danyboy 30/10/2008 14:42

Hello CharlyJe n'avais pas eu le temps de bien apprécier ce texte , alors j'y suis revenu..je ne regrette pas , j'adore ta prosebonne journée

Charly... 31/10/2008 05:40


Ah, tu vois il faut prendre temps de vivre et d'apprécier les choses. Tu as bien fait de revenir. Merci pour ton compliment. Moi, j'aime beaucoup ton humour.
Charly...


Charlie 28/10/2008 15:21

L'été c'est plutôt cool quand on y pense...la plage, les vacances, tee-shirt et tongs pour trainer jusqu'à point d'heure et profiter un max !! Mais c'est sans compter l'horrible bestiole suceuse de sang, femelle affamée, en quête de nourriture humaine... Car Dame moustique sans aucun état d'âme se jette sur nous pauvres humains, trompe acérée et oeil averti, pour s'en aller nourrir avec notre sang sa précieuse progéniture !! A qui, la prise branchée tout azimut, à qui la citronelle en serpentin, et l'ultrason qui imite (parait-il) le bruit du moustique mâle en rut !!Donc quand je me retrouve tartinée de crème répulsive, ce qui enlève beaucoup à mon charme naturel je te l'accorde mais qui me permet de rester présentable dans la journée !!Mère Moustique n'a pas faveur en mon coeur.Son bzzz caractéristique qui vient me chatouiller l'oreille, lorsque enfin fatiguée je rejoins mon lit est une musique estivale qui ne trouve aucune oreille mélomane pour l'apprécier. Rallumons les lumières et partons en chasse de ladite femelle guerrière, mon sang je ne le donne qu'au Don du Sang et parce qu'ils ont ma permission !Un gros bisous pour toi Charly...Tu as ma permission pour le texte des garçons aussi..avec le plus grand plaisir !!

Charly... 30/10/2008 17:13


Ah ! C'est sûr, raconté comme ça, l'été ne trouve aucune excuse aux pauvres moustiques. Si seulement nous pouvions cohabiter en paix. Mais voilà, va éduquer un moustique, toi. je crois que la
guerre n'est pas prête de trouver une trêve durable. Tant qu'il y aura des moustiques et des peaux appétissantes, des claques voleront et des bestioles cesseront de voler. Merci pour avoir pris du
temps pour composer cette réponse, et pour ton accord. Bientôt...
Charly...


katherine 27/10/2008 20:15

Excellent!!!Moustiques , chikungunia ( je ne sais plus comment cela s'écrit), parfois, je me demande à quoi ils sont utiles ( il y a certainement une raison à leur existence, vais consulter google), puis doit-on être utiles pour être?

Charly... 29/10/2008 05:48


Merci Katherine. Je pense que tout ce qui vit sur cette terre a son utilité. Il y a bien des espèces qui ont disparu, le monde ne s'en porte pas plus mal... pas sûr. Le monde est un peu déréglé,
c'est le moins qu'on puisse dire. Espérons que l'homme n'atteigne jamais le point de non retour.
Charly...


danyboy 26/10/2008 13:25

Kikou Charlyje te souhaite un bon Dimanche et je ne traîne pas car on m'appelle à table@+

Charly... 26/10/2008 18:38


Fais attention, il peut y avoir quelqu'insecte volant non identifié... Mais bon appétit.
Charly...


Lauren 26/10/2008 09:02

Bonjour Charly,Désolée je ne peux pas t'aider pour le pouvoir d'achat ; à la place je peux de proposer ma rubrique ci-dessous pour te ravigoter :Le crieurOyez, oyez braves gensVoici les nouvelles du jourCe sera le même discoursQu'hier, demain et suivant.Le pouvoir d'achat ne va pas !Soyez sans inquiétudeMinistre Machin très sympaA toutes les aptitudes.La solution il trouveraSeule incertitudeCombien de jours, combien d'annéesVa-t-on rester en apnée.Chômage, crise financière :Tête haute, restez fiers ;Les boursent dévissent,Ne vous restera que des vis.Ministre Chose vous le conseille,Armé de son vide bouteille,Le bouchon fera sauter ;Pas besoin de flipper.Alors que doit-on penser ?Fatalisme ? Résignation ?Se ramasser ? Encaisser ?Juste quelques concessions :Votre argent, s'il vous en resteOu alors votre vesteA l'Etat vous donnerezPour qu'il puisse s'abreuver.Allez, mes amis, restez zen !Respirez par le ventre,Gonflez votre abdomenUne deux, une deux, que diantre !Pour repartir du bon pied,Pas de MaracajuNi de MulunguPour mettre vos sens en sommeil.Ouvrez grand vos oreilles :Griffe de chat vous prendrez.Pas de votre matou préféré !Halte ! Stop ! Arrêtez !Je vous parle de comprimésCa vous requinque paraît-il.Ainsi soit-il.Tu vois, j'ai toujours des solutions ! (sourire)Bon dimancheLauren

Charly... 26/10/2008 18:30


C'est très bien vu, ce poème totalement d'actualité. Tu devrais le proposer à la presse, genre Canard Enchaîné. Je suis sûr qu'ils te le prendront. Bon, est-ce à dire qu'on va droit dans le mur ?
Je mets un casque alors. Tu n'es jamais à court d'imagination ou d'idée. C'est bon signe. Allez, c'est pas tout mais le blog m'attend. A très bientôt Lauren.
Charly...