Invitation

Publié le par Charly...

 

 

A l'ami étranger que jamais je n'ai vu

Foulant bien des sentiers qui me sont inconnus

Dévie de ton chemin l'espace d'un instant

A l'ombre de mes mains reprends-toi doucement


Ce n'est pas un hasard si tu passais par là

Au jeu de nos regards tu te fortifieras

Tu relèves les mains tu affines le geste

Et tes futurs matins deviennent un peu plus lestes


Ta présence est déjà un souvenir qui vit

Ta visite chez moi une émotion sans bruit

Comme un bout du puzzle harmonise le tout

S'il ne manque et s'isole n'apparaît que son trou


Que pourrai-je apporter d'une humble condition ?

Que peut-on espérer de ma composition ?

Il émane de chacun une aura invisible

Qui le rend c'est certain pour le coeur perceptible


Au miroir de l'esprit tu pourrais te surprendre

A découvrir ta vie si tu sais la comprendre

En ton coeur fais vibrer l'écho de tes passions
Et viens donc partager les joies de l'expression




C'est après les encouragements d'une de mes fidèles visiteuses (qui se reconnaîtra), que je me suis lancé à essayer la poésie. Ce premier essai est en fait le premier article de ce blog, mis en poème. Je ne sais pas quoi en penser mais il me donne envie de continuer.

Charly...

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Caroline.K. 22/02/2009 20:05

Bonsoir Charly,Je suis revenue depuis, mais par la porte de derriere, si bien que j'avais presque oublie ce chaleureux accueil que tu m'avais reservee. En me relisant parfois chez toi, je me trouve un peu pleurnicharde sur les bords, alors que c'est pas du tout dans cet esprit que j'ecris, tu vois bien charly, quand je parle de handicap, c'est ce que je veux dire, c'est que je ne sais jamais finalement trouver le bon ton dans une conversation et du coup meme sur le net, il y'a comme un decalage. Mais passons, je ne vais pas y revenir a chaque fois puisque je travaille dessus. Par contre, au lieu de ton poeme, j'avais opte pour la carte, mais puisque ta reponse est claire et que je suis encore inspiree, je le garde dans un coin pour l'illustrer le moment venu. Merci de ce petit cadeau.

Charly... 25/02/2009 05:15


Moi aussi, lorsque je me relis quelque temps après, j'ai une curieuse impression. Comme celle d'un petit travail à deux balles, alors que j'y ai mis tout mon coeur. Ne t'en fais pas pour l'effet
que tu trouves à la relecture de tes écrits chez moi, ils sont le reflet de la sincérité et c'est tout ce qui compte. Ecrire est toujours plus difficile que de parler (quoique...) car on écrit
peut-être moins de choses dans la foulée et les idées ne sont pas exposées comme on voudrait qu'elles soient parfois. C'est ce fameux décalage dont tu parles. Mais que veux-tu... On en est tous là.
Pour le poème, fais comme tu le sens et ce sera parfait. Au plaisir.
Charly...


Caroline.k 03/01/2009 06:54

bonjour Charly,j'ai répondu à ton invitation et voilà que je tombe sur ces mots, moi qui suit handicapée des mots, j'y suis super sensible. Si tu le permets, j'aimerais beaucoup le publier la semaine prochaine pour inaugurer la rubrique "blog coup de coeur", parce que j'ai un réel coup pour ce texte,pour ce thème et pour celui qui se cache derrière que je devine et imagine avant de le croquer sans filet. à bientôt

Charly... 04/01/2009 07:51


Bonjour et bienvenue à toi, on t'attendait justement. Eh bien je suis ravi que ce premier essai de poésie te plaise à ce point. C'est presque inespéré, dans la mesure où je trouve que la poésie est
une forme sublimée de l'écriture et donc qu'elle demande un effort supplémentaire. Je ne me sentais pas à la hauteur et c'est en toute modestie que je m'y suis risqué. Utiliser ce poème pour
inaugurer une nouvelle rubrique, c'est plus qu'un honneur, c'est... c'est trop ! Naturellement que je te le permets, avec toute ma gratitude évidemment. Ah, j'oubliais, ne dis jamais que tu es une
handicapée des mots, je n'y crois pas un seul instant. Tu sais bien dire ce que tu ressents. Reviens vite nous voir.
Charly...


Jim 30/12/2008 12:20

Ah ben oui, effectivement, il faut poursuivre ^^C'est magnifique :D

Charly... 02/01/2009 21:34


Merci beaucoup Jim, c'est encourageant en effet.
Charly...


ton ti ange 25/12/2008 14:50

Bonjour Charly,Ce matin je me sentais inspiré... sourire... enfin finalement je me rend compte que ce n'est qu'une redécouverte de ce que nous savons déjà :La vie est un éternel recommencement... dans la vie de tous les jours qui renaissent, dans les mois et les saisons qui passent, Dans l'amour que nous voulons vivre...Pour moi, l'amour n'a pas de début ni de fin, ... comme l'univers... c'est un coeur qui bat ... tu sais... mais parfois, nous croyons fermer une porte, et moi je te dis ... nous en avons tous la clé... il n'y a pas de mystère ... juste que parfois nous sommes fatigué, et nos yeux se ferment.Alors à propos de ce tout l'harmonie du tout, c'est le monde qui nous entoure, c'est l'univers...et lorsque l'on s'isole, il ne reste plus que notre âme, celle de poète, le trouvère ...Bon  noël  ...

Charly... 26/12/2008 08:59


C'est vrai, la vie est un éternel recommencement et l'histoire se répète souvent. L'amour est un peu comme l'univers, il n'aura pas de fin, mais l'univers, selon les spécialistes, a eu un début.
C'est aussi vrai qu'il est harmonieux, de quoi nous faire réfléchir sur son origine.
Charly...


ton ti ange 23/12/2008 19:03

bonsoir Charly,j'étais en train de relire cette phrase à méditer, à propos de ceux qui ne veulent pas regarder... parfois on essaie même de montrer le bonne exemple en donnant le mauvais... sourire.c'est pour revenir sur cette rime du tout... qui tombe dans un ... trou ... sourire moi j'ai pensé que c'était pour aller dans le noir, je veux dire je pense à trou noir... et là tout s'éclaire... le tout : c'est quoi ???Et  je me suis dit que tu pourrais garder ce trou, mais lui mettre de la couleur qui s'harmoniserait bien, enfin juste une idée...Bon je t'encourage aussi... sourireBonne soirée ...

Charly... 25/12/2008 11:32


Ouuuiiii, je peine à voir ce que tu veux dire, mais j'essaie. Une pièce d'un puzzle se fond dans l'image du tableau, il est indispensable, il rend harmonieuse la vision de l'ensemble. S'il manque
on remarquera le trou et on ne verra que lui. Tu me suis ?
Charly...