La plus belle des qualités

Publié le par Charly...


 

L'amour est la qualité principale de l'être humain dans son état le plus naturel. Dès les premiers instants de la vie, le foetus est sensible aux différentes excitations extérieures et intérieures. Si le stimulus est agréable et bénéfique, il répondra en s'épanouissant et aura une réaction différente que s'il reçoit une influence désagréable ou nuisisble. Le nourisson a un besoin vital d'attention. Privé d'amour, il aura du mal à bien grandir et cela peut même lui être fatal. On se développe harmonieusement et de façon équilibrée si l'on est entouré d'amour. On se sent rassuré, protégé, valorisé. On peut s'ouvrir plus facilement et tourner son regard vers l'extérieur avec l'envie de découvrir le monde et d'entreprendre beaucoup de choses.

Que nos élans d'amour soient accueillis favorablement et voilà notre conviction renforcée. Nous sommes prêts à manifester notre amour encore plus librement. Le coeur se gonfle davantage d'initiatives pour semer de bonnes oeuvres.

Mais face à l'hostilité, le coeur se recroqueville sur lui-même. L'esprit doit prendre alors le relai pour que nos réactions ne partent pas dans tous les sens et surtout pas dans un sens opposé à l'amour. On adopte alors une attitude qui sera raisonnée par la justice, l'équité, le droit, le devoir. On reste néanmoins aux aguets pour saisir l'occasion de manifester dignement ce qui est notre amour.

Maintenant, tout est une question de dosage. Plus les bonnes expériences sont nombreuses et gratifiantes, plus la confiance en la bonté innée de l'être humain est grande et, indubitablement, plus on laisse s'exprimer, en un dialogue d'actions, notre vraie nature. On a ainsi l'impression convainquante d'être véritablement dans le milieu qui nous correspond, ou comme on dit facilement, d'être «  dans notre élément ». L'épanouissement gagne du terrain, la réalisation personnelle se parachève, la joie nous envahit.

Dans l'autre extrémité, plus nous rencontrons de mauvaises expériences, plus les défenses se mettent en place. Les élans sont freinés, raisonnés. La remise en question personnelle se fait automatiquement. La résignation veut s'intaller. Le traumatisme psychologique n'est pas loin.

Il est clair que dans la vie tout n'est pas aussi caricatural que cela. Les épisodes se succèdent et se colorent d'une grande variété de nuances. C'est pourquoi il nous faut comprendre les capacités que nous avons à nous adapter aux différentes situations rencontrées tout en apprenant à ne pas nous laisser aller à tirer d'hâtives conclusions erronées.

Un enfant se renfrognera plus facilement qu'un adulte, car il lui manque le recul nécessaire qu'apporte l'expérience, pour ne pas s'emporter tout de suite. Mais parfois, paradoxalement, les adultes ont des réactions d'enfants. Pourquoi ?
Le degré de suceptibilité entre sûrement en ligne de compte, mais ce n'est pas le seul élément. Dans le raisonnement que l'on peut tenir mais qui fait défaut dans le cas où l'on se sent rapidement froissé, il y a l'idée que l'amour peut être suffisamment fort pour supporter et endurer une réponse froide. Il ne s'agit plus ici de l'amour que l'on ressent spontanément au fond du coeur en réaction à des actes inattendus de bonté à notre égard. Cet aspect-là de l'amour peut être aisément refroidi par une rebuffade. Mais la facette plus excellente de l'amour dont il s'agit ici est celle d'un amour qui est raisonné, réfléchi, un amour qui voit au delà de l'affont et qui reste persuadé que, n'ayant rien fait de mal, il ne perd rien de sa qualité intrinsèque, rien de son essence même, de sa force, de sa noblesse. C'est cet amour-là qu'il nous faut cultiver pour ne pas laisser la plus belle des qualités humaines se ramollir au gré de mauvaises rencontres.


Charly...

Publié dans Prose

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ti ange 27/03/2009 23:00

Bonjour Charly,je reviens vers toi, j'ai lu ton article et j'aime bien la conclusion de ton article ... sourireAlors je le trouve en contradiction avec ce que tu écris au début.Tu dis que fasse à l'hostilié, le coeur se recroqueville et qu'il faut faire appel à la raison pour s'en sortir.Moi je pense que c'est tout le contraire, que c'est parce que tu écoute la raison au lieu d'écouter ton coeur ... que tu fais fuir l'amour.Tu sais derrière les idées de justice, d'équité il ne peut y avoir qu'une croyance beaucoup plus grande, celle qui nous donne un espoir, pour que les idées tiennent le coup ... sourire.Il y a bouddha qui te dis que le bonheur est en toi, par exemple ... mais ça veux pas dire qu'il faut garder l'amour pour soit, ça veut pas dire que l'on doit la donner à certain et pas à d'autres parce que si nous faisons cela, nous nous mettons à raisonner et nous faisons fuir l'amour. Nous créons nous même l'hostilité ...Et puis il faut accepter le dicton : qui aime bien chatie bienje te souhaites un bon weekend.

Charly... 29/03/2009 08:54


C'est bien, apparemment tu as la chance d'être immunisé contre l'hostilité. Je ne connais personne qui accueille favorablement une agression, de façon spontanée et naturelle. Je crois donc que son
coeur est bléssé, quelque part. Pour ne pas répondre au mal par le mal, il doit faire appel à sa raison et tenter de se dominer, de passer au dessus de l'effet négatif ressenti. S'il écoutait son
coeur, blessé par cette attaque, au mieux il irait se retirer chez lui et panser sa blessure, au pire il riposterait aggravant ainsi la situation. Il est difficile, pour ne pas dire impossible, de
ressentir spontanément de l'amour dans son coeur à la suite d'une agression. C'est pourquoi la raison doit intervenir pour que l'amour raisonné l'emporte sur la réaction spontanée. Je ne pense pas
que raisonner fasse fuir l'amour. Au contraire, il le renforce en lui donnant des raisons convanquantes, des explications rassurantes, des directions appropriées. Encore faut-il savoir bien
raisonner.
Charly...


Sara 26/03/2009 09:04

coucou charly, ton article m'a fait penser à une citation dans le livre que je viens de finir (Les Gens de Labro)qui dit à peu près ' le désordre (ou le chaos) commence par le manque d'amour' combien c'est vraiil est plus facile dans notre société de trouver des marques d'hostilité, de méchanceté voire de haine que des marques d'amour, de fraternité et de tendresse!

Charly... 27/03/2009 05:35


Je vois que tu as des lectures très intéressantes ( et pourquoi ça ne m'étonne pas ?). Ta citation s'applique tout à fait à notre monde, et ce, de plus en plus. Les qualités positives sont perçues
comme des faiblesses alors que les marques négatives sont plutôt le signe de force de caractère, de personnes enducies qui savent faire face à la vie. C'est dire si le monde est à côté de la
plaque. Ne nous laissons pas avoir par cette façon de voir plus ou moins à la mode. Nous savons combien sont puissantes les bonnes qualités. L'amour triomphera toujours. N'est ce pas Sara ? Elle
n'apparaîtrait pas dans une de tes lectures cette idée-là ?
Charly...


Caroline.K 02/03/2009 15:57

En fait je n'en sais trop rien, peut on etre amis dans le monde virtuel ? peut on etre amie d'une personne qui vous impressionne un peu trop ? Dis Charly ?

Charly... 09/03/2009 05:49


Mais bien entendu qu'on peut être ami dans le monde virtuel ! Et comment ! Je ne sais pas pour toi mais lorsque je lis de gentils commentaires sur les articles avec parfois une petite allusion à
une relation amicale naissante qui se trouve ainsi bien appréciée, c'est pour moi comme un doux rayon de soleil qui vient me réchauffer dans ce monde de brutes. Et maintenant pour ta deuxième
question, j'espère que tu ne parle pas de moi. Dis Caroline. Que j'impressionne, c'est déjà en soi impressionnant parce que je ne vois pas en quoi je suis impressionnant. Je n'ai pour ma défense
que ma plus grande sincérité. Le reste, c'est du détail. Mais si, en plus, j'impressionne un peu trop... alors là, je suis presque gêné. Pense que je suis comme toi, Caroline. J'aime aller
au fond des choses. Toi avec la représentation picturale, moi avec des idées que je vais chercher loin. Dis-moi comment faire pour ne pas te donner cette fâcheuse impression d'être à ce point
impressionnant, pour ne pas dire intimidant (j'espère que ce deuxième terme est exagéré).
Charly...


Caroline.K. 22/02/2009 20:21

Bonsoir Charly,Plus que d'habitude peut etre a cause du sujet, mais j'ai deja du te le dire et je me repete mais a chaque fois que je te lis, j'ai l'impression d'entendre un prof ou un psy voire meme a certains moments un cure de campagne, en tout cas a l'idee que je me fais de la sagesse, de l'ecoute et de la connaissance des autres que je pretent a ces hommes. L'amour est ma raison de vivre et j'ai eu la folie de vouloir y renoncer, caa dure pres de deux ans quand meme et meme si je n'ai pas d'amour sentimental, j'ai tout de meme renoue aussi avec l'amour amical qu'on appelle l'amitie et c'est vrai que je renais. N.B. Pardonne moi d'avance pour les comparaisons qui peuvent ne pas etre flatteuse selon qui on est.

Charly... 25/02/2009 05:27


Non, ne t'inquiète pas, les comparaisons sont flatteuses puisqu'elles ont trait à une forme de sagesse dont tu te fais l'image. J'aime assez l'idée d'être tour à tour un prof, un psy ou un curé de
campagne pour le réconfort et les encouragements qu'ils peuvent apporter. Modestement, je me contenterai de l'image d'un grand frère qui est toujours présent à tes côtés et ce ne sera déjà pas si
mal. Les blessures amoureuses sont difficiles à cicatriser. Il faut du temps, beaucoup de temps, mais on finit par en guérir. Les relations amicales aident bien à surmonter l'absence même si elles
ne la remplacent pas. J'apprécie beaucoup la nôtre.
Charly...


wizzil 02/01/2009 14:37

Bonjour Charly,Je découvre ton blog et je suis sous le charme de tes articles , (je me demande d'ailleurs si on ne s'est pas déjà croisés en d'autres lieux virtuels..)Chrysteline a dit plus haut que sans amour, la vie n'a pas de saveurs, j'ajouterai que sans amour, il n'y a pas de Vie !Belle journée à toi !

Charly... 04/01/2009 07:40


Bonjour et bienvenue à toi parmi nous. Si tu apprécies ce qu'on s'efforce de faire par ici, ton avis va être des plus précieux. Je n'ai souvenir de t'avoir rencontrée ailleurs, mais pourquoi pas.
Tu as parfaitement raison, sans amour pas de vie, puisque la vie vient de l'amour. L'amour de qui ? A chacun ses croyances. Reviens nous voir.
Charly...