Orphelin de père

Publié le par Charly...


"Un enfant sans père est semblable à une maison sans toiture."

Proverbe du Cambodge


On comprend que ce proverbe provienne d'un pays qui a beaucoup souffert.

Un enfant, pour bien grandir à tout point de vue, a besoin de sa mère autant que de son père. La famille est faite ainsi. C'est l'ordre naturel des choses.

Le rôle du père est imagé ici par celui de la toiture qui protège la maisonnée. Sans cette protection, l'enfant, et la famille par extension, est plus vulnérable, à la merci des intempéries de la vie. (Ceci dit, les efforts que font les familles monoparentales pour bien élever leurs enfants sont dignes d'éloges. Ce n'est pas une situation facile, loin s'en faut.)

Les pluies de l'hostilité, les vents de l'adversité, les rayons accablants de la différence, le froid de l'indifférence et les grêlons des moqueries peuvent rendre la vie très difficile. Y sommes-nous sensibles ?

Enfants qui avez vos deux parents, sachez les apprécier, les aimer.

Charly...

Publié dans Proverbes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Caroline.K. 23/04/2009 17:47

Cher Charly,L'equilibre, c'est bien ca mon probleme, mais tu me dirais surement qu'il y'a pas de probleme sans solution ? Desolee d'etre parfois un peu trop directe ou indiscrete. Comment peux tu dire que ce n'est pas un talent de pouvoir se mettre a la place de quelqu'un qui est super different de toi ?Enfin, je te rassure, je vais redevier du sujet, puisque c'est lui que je recherchais et a cause de ceci, ca m'a bien plu et je me suis demandee ce que Charly pourrait bien en penser :l'enfant naturel, l'orphelin est malheuruex je le plains, mais du moins, il n'est pas tenu au respect d'un pere inconnu. Parole extraite de la chanson de Brassens, ce n'est pas tout d'etre mon pere.Bonne soireebises Caro

Charly... 08/07/2010 17:12



Chère Caro, je suis un peu dans l'embarras car depuis plus d'un an, je ne suis pas revenu sur mon blog et donc sur les différents commentaires qu'on a eu la gentille de m'envoyer. J'ai un peu
perdu le fil de notre discussion. J'espère que tu ne m'en voudras pas trop. Ceci dit, je suis tout disposé à reprendre de bonnes vieilles réflexions qui dans ce monde incertain sont toujours
d'actualité. "Il n'y a pas de poblème sans solution", voilà un bon sujet de réflexion que je vais bientôt utiliser.


Et j'aurais dit que ce n'est pas un talent que de pouvoir se mettre à la place de quelqu'un qui est super différent de soi ? Je ne m'en souviens plus. Mais je sais que ce n'est pas donné à tout
le monde que de montrer de l'empathie. Néanmoins on peut toujours essayer de cultiver cette aptitude, ce qui rendrait nos relations bien meilleures.


La citation de Brassens est intéressante. Ne pas être tenu au respect d'un père inconnu pourrait sembler une liberté, mais respecter un père connu qui, de plus, est aimant, n'a rien de
fastidieux, en conviens-tu ?


Charly..



Caroline.K 31/01/2009 08:29

Es tu orphelin ou es tu un père divorcé ? ce sont les premières questions qui me sont venues à l'esprit, et puis je me suis dis, c'est indiscret de poser la question, et après j'ai compris pourquoi j'ai eu envie de poser ces questions parce que j'ai eu l'impression tout à coup que tu avais un super don pour parler de sujet personnel sans que ce soit personnel. C'est génial, je ne saurais pas le faire. Du coup je me suis dis que je parlais peut-être trop de moi et que çà n'était pas la meilleure façon de rencontrer les autres ? enfin que de questions. Bon je vais laisser Charly. Je te souhaite un agréable week-end.

Charly... 06/02/2009 05:30


Voilà ce qui est plaisant chez toi: ta sincérité. Alors pour information, sache que je ne suis ni orphelin, ni père divorcé. J'essaye seulement de me mettre dans la peau des personnes dont je parle
et je décris tout ce qui me passe par la tête. Ce n'est pas un talent particulier, tu exagères. Je suis sûr que tu peux en faire autant. A essayer. Pour ta remarque, je dirais que si l'on ne parle
pas du tout de soi, on ne peut pas trop s'attendre à ce que les autres parlent d'eux-mêmes. D'un autre côté, parler beaucoup de soi, se dévoiler sans retenue, n'est pas très bon non plus. On ne se
mettrait pas à nu devant n'importe qui quand même. Un juste milieu s'impose donc, histoire d'inviter subtilement les autres à partager leurs impressions personnelles. Avec le temps on en apprend un
peu plus et cela se fait naturellement. A tout de suite, Caroline.
Charly...


Satine 17/11/2008 19:29

Je suis entièrement d'accord avec toi et tu fais bien de souligner le travail des familles monioparentales qui ont beaucoup de courage, tout comme les familles recomposées d'ailleurs... Je te félicite particulièrement pour l'avant-dernier paragraphe qui est une pure poésie... Tu n'as jamais essayé de te lancer dans les vers????

Charly... 23/11/2008 09:19



Merci pour ta fidélité à mes articles. Il y a une lutte en ce moment pour le poste de président de mon fan club. Les élections auront lieu bientôt. Le siège est brigué par de nombreuses
personnalités. La lutte est âpre. Non nous ne sommes pas au parti socialiste... Quoi, on peut rêver, non ? Bon, à part ça. Me lancer dans les vers ? D'abord il faudrait que j'en trouve
suffisamment pour que je puisse m'y ruer. Pour cela il faudrait qu'il pleuve assez pour les faire sortir. Il me faudrait les regrouper en un même lieu ( ils sont souvent solitaires), enfin
prendre un peu d'élan et... Mais au fait qu'aurais-je à gagner à me lancer ainsi sur eux ? Les pauvres. Oh, pardon ! Je viens de réaliser que... oh, je suis confus. Bien sûr, tu ne voulais pas
parler de ces vers-là. Voilà, j'y suis. C'est tellement bête ( sans jeu de mots, maître Capello). J'ai compris (enfin). Tu as fait sans le vouloir (ça nous arrive à tous) une faute de frappe. Tu
voulais parler de verres. Bien sûr ! Où ai-je la tête ? Mais... me lancer dans les verres... Des tisanes ? Oui bien... Ah, non tu ne me feras pas sombrer dans la boisson. Hors de question ! Je
tiens trop à ma lucidité. La preuve.
Bon, trève de délirium trop mince. Je vais réfléchir à ton encouragement. D'ailleurs il y a un moment que ça me travaille. Et tu y es pour quelque chose. Merci Satine.
Charly...



Dumb 06/11/2008 20:49

C'est tout le problème que fait subir le divorce à l'enfant... Si je peux me permettre un petit détour vers ce que je connais (je fais du droit) : le régime du divorce fait peser bien trop de difficultés sur les épaules d'enfants qui sont souvent jeunes et qui sont bien souvent tiraillés entre les deux parents : entre la toiture et la fondation... Or, sans toiture ni fondation, la maison ne peut se batir correctement... et l'enfant souffre...Bien à toi CharlyBien à tes lecteurs

Charly... 08/11/2008 20:26


Voilà un précieux avis teinté d'une note juridique. Tu as parfaitement raison de mettre en exergue la souffrance qu'expérimentent les enfants, premières victimes d'un divorce. C'est dire s'il faut
absolument inviter les parents lancés dans cette procédure à bien réfléchir avant de prendre une décision aussi draconniènne.
Charly...


SAM 29/07/2008 20:02

Encore faut-il que le père ait envie de jouer son rôle de père... Une famille monoparentale n'est-elle pas plus saine qu'une famille déchirée ?

Charly... 21/08/2008 21:09


C'est sûr. Tout comme il vaut mieux être seul que mal accompagné. Tout le travail de reconstruction reste à faire. Le vide ou le manque de direction se fera cruellement sentir un jour ou
l'autre.
Charly....