Silence

Publié le par Charly...


Le silence peut être angoissant ou reposant. Cela va dépendre des circonstances dans lesquelles il apparaît. Il peut être recherché ou imposé. Il peut s'imposer de lui-même ou bien être souhaité.

Envisageons d'abord les cas où l'on a un bon contrôle sur lui.

Parfois le silence est plus eloquent que mille discours. Il présente des avantages que la parole n'a pas. En fonction des circonstances, un regard, une hésitation, un blanc, une expression faciale ou toute autre manifestation muette, est plus approprié qu'une parole. On peut même dire que la parole ôterait, à ce moment-là, tout le charme de l'instant; elle serait de trop. On en n'a pas besoin, le contexte parle de lui-même. Et comme aucune parole n'est prononcée, chacun avec sa sensibilité l'interpretera à sa manière. Si les conditions réunies sont bonnes, on lui donnera la version la plus positive selon notre meilleure convenance. Le charme sera total.

On peut aussi rester muet pour exprimer quelque chose de très négatif, avec la moue correspondante et là, pas besoin de traduction, les choses sont claires. Citons encore le silence par ignorance, celui par précaution, celui par timidité, celui par embarras et celui par respect, sans vouloir être exhaustif.

Viennent maintenant les situations qui échappent à notre contrôle. Ici, on subit un silence non souhaité. Notre capacité à nous adapter va être mise à l'épreuve. Si nous sommes trop gênés, cela pourrait se voir et nous jouer un tour. Si nous parvenons à avoir un certain détachement, nous parviendrons à ne pas trop nous sentir concernés et à traverser ce blanc dans de relatives bonnes conditions.

Si nous voulons rester positifs, accueillons chaque instant silencieux comme une occasion de nous ressourcer. Prenons notre temps pour apprécier ce qui nous entoure. Laissons le bénéfice du doute aux interlocuteurs, ne leur prêtons pas forcément de mauvais mobiles, ils sont peut-être gênés eux-mêmes.  Ne tirons pas de conclusions hâtives. Ne nous précipitions pas automatiquement pour meubler un blanc, nous pourrions manquer là une occasion de nous taire.

Ce billet est illustré par un texte d'un blog que je vous présente, pour ceux qui ne le connaissent pas. Voici, avec l'accord de l'auteur Silence inquiétant.

Il faut du silence pour méditer sur des pensées profondes. Alors, chut, ne dites rien, sentez la vie.


Charly....

Publié dans Textes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Caroline.K. 22/03/2009 20:24

Evidemment c'est toujours plus evident apres coup Charly, meme moi je me donnerais des claques parfois, mais c'est comme si, une partie de moi, celle qui doute en permanence etait toujours plus forte que les autres, parce que je sais aussi etre confiante en petit comite et avec des gens que je connais bien. En fait depuis le temps que je le dis, je devrais peut etre franchir le pas et essayer le theatre pour depaser ma timidite et mon manque de confiance, qu'en pense tu |>

Charly... 25/03/2009 05:24


Le théâtre ? Pourquoi pas. C'est un bon remède contre la timidité, même s'il n'est pas facile de franchir le pas. Tu me diras ce qu'il en est.
Charly...


Fethi 22/03/2009 12:23

La véritable musique est le silence et toutes les notes ne font qu'encadrer ce silence.

Charly... 24/03/2009 05:33


Mouais. N'empêche que sans note, pas de musique ou bien une musique bien silencieuse.
Charly...


Caroline.K. 22/02/2009 20:50

Bonsoir Charly,Je souris en relisant ma reponse et celle des autres et le sujet du silence me rappelle justemnet le moment ou je tatonnais encore sur OB et que j'esayais de comprendre les regles de base sur les blogs et  justement j'ai reagi comme toujours un peu vite et puisque le sujet est le silence, je dois t'avouer que je ne savais pas encore que tu prenais le temps de decouvrir tes commentaires et d'y repondre tranquillement et comme j'etais encore impatiente alors de te lire, ton silence entre le moment du post et la reponse m'a plonge dans un etat de tristesse parce que je l'ai interprete comme me renvoyant a mes crayons et accessoirement m'invitant a ouvrir un ou deux bouquins pour etre au niveau des intervenants de ton blog. Alors du coup, devine ma suprise et mon ridicule quand j'ai decouvert la realite, j'en ris encore. Enfin pour finir sur le silence, plus on s'y habitue plus il devient difficile de supporter les autres et je le ressens tres fortement depuis que je retravaille dans un site avec beaucoup de personnes, moi qui passait parfois depuis deux ans, une dizaine de jours  sans parler a personne, dans une solitude relative puisque j'avais ma musique, mes films et mes dessins, mais depuis pres d'un mois, c'est different, je dois reapprendre le bruit.

Charly... 26/02/2009 05:20


Oui, comme quoi à tirer des conclusions hâtives on se trompe bien souvent. Pour bien faire les choses, il faut savoir prendre son temps. Mieux vaut faire bien que faire vite. Et la satisfaction est
au rendez-vous. J'en profite pour te rappeler que ton fameux "niveau" n'a rien à envier aux autres. Tu as une spontanéité très personnelle qui m'est assez plaisante. Il faut que tu le saches pour
ne plus avoir ce genre de sensation, d'être en dessous des autres. Je dirais même que tu es devenue indispensable pour les discussions qui ont lieu ici. Si tu n'intervenais plus, j'en serais bien
triste. Et tu sais que je suis sincère moi aussi. Pour en revenir au sujet du silence, je me suis aperçu que par période, j'aime assez le silence, puis c'est au tour de la communication active,
vivante, de prendre le dessus. Puis de nouveau le silence, et ainsi de suite. On a peut-être besoin de varier nos états en fonction du moment, des événements de la vie, ou tout simplement pour
trouver un certain équilibre. Toujours heureux de te lire, Caroline.
Charly...


f-red 26/01/2009 12:45

Cerné par les bruits de toutes sortes je ne connais plus le silence

Charly... 30/01/2009 05:43


Eh, bonjour et bienvenue parmi nous f-red. C'est gentil de passer nous voir. Tu as peut-être besoin d'un peu de silence pour te ressourcer. Alors reste ici tout le temps que tu voudras, ou bien
reviens nous voir dès que tu en auras l'occasion. A bientôt.
Charly...


Bonjour Charly 21/01/2009 09:14

Bonjour Charly,
 
Le silence est bon quant il est choisi. Imposé il fait peur, il meurtri, il dit les non-dits. Il retentit parfois bien plus que des milliers de cris.
 
En passant… Meilleurs vœux pour la nouvelle année.
 
Printanièrement, Lina

Charly... 23/01/2009 09:29


C'est tout à fait vrai, surtout lorsqu'il est imposé à contre-coeur dans un contexte de tension, de haine, de mépris, d'incompréhension, de doute, de violence, etc... Ce silence-là est assez
destructeur, il faut bien l'avouer. Je sens du vêcu dans ce commentaire, mais à ce thème-là qui n'en a pas ?... Reviens donc, tes contributions sont précieuses.
Charly...